ÉCHAPPÉES BELLES: les CYCLADES, l’EDEN GREC


ÉCHAPPÉES BELLES: les Cyclades, l’EDEN GREC

 

  • Santorin :  Oia, une ville bien plus touristique qui représente la carte postale de Santorin. On est entouré des murs blancs qui réfléchissent la lueur du soleil. Une vue sur la ville et du ciel bleu à perte de vue. Ça sent les vacances !
  • C’est en ferry, que Jérôme rejoint l’île de  Tinos, l’île des artisans, l’île sanctuaire connue pour ses pèlerinages, et l’île agricole.
  • Le jour se lève sur l’île de Mykonos connue comme l’île de l’archipel qui ne dort jamais. Jérôme ouvre ses volets et contemple la vue de son hôtel. Devant lui, un tableau de maisons qui longent la petite baie, des yachts qui s’amarrent, et les moulins à vent.
    Des étals multicolores exhibent leurs plus beaux spécimens. Des poulpes, des poissons aux reflets rouge ou bleu, des langoustes… Il y a un choix infini. Nikos prend un beau poisson et du poulpe et les hommes repartent vers le restaurant.

 

  • Syros ne peut être résumée par sa capitale : l’île bénéficie de la pousse de thym sauvage qui sert à faire du miel de thym, et l’on peut en trouver en vente dans tout l’archipel.
  • Le ferry de Jérôme arrive maintenant à Paros. Il tombe nez à nez avec un des fameux moulins à vent des Cyclades. Le vent souffle fort, c’est bon signe, il va pouvoir profiter des sports nautiques.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.