« OUZO » – la boisson nationale grecque

S’il y a une boisson qui symbolise la Grèce, c’est bien l’ouzo ! 

 

Considéré comme le breuvage national du pays, aucune autre boisson n’est en effet considérée comme uniquement grecque ou étroitement liée à une culture comme l’ouzo l’est à la Grèce. Un vieux dicton rappelle  que « l’ouzo forge l’esprit » .

L’esprit grec ou « Kefi » se retrouve dans la nourriture copieuse, la musique, les conversations animées. Les grecs sirotent leur ouzo avec des amis, de la famille, pur ou allongé d’eau, toujours accompagné de délicieux hors – d’œuvre, appelés « mezzes ».

L’ouzo est également utilisé dans la médecine populaire à tel point que les grecs l’appellent « farmako » (médicament).  Dans des proportions raisonnables, l’apéritif anisé est considéré comme ayant divers avantages pour la santé, ( l’insomnie, la relaxation, les maux de dents, décongestionnant, expectorant, antiseptique) évitant même l’aggravation des symptômes.

Le mot « Ouzo » ne peut pas être traduit, l’origine en est d’ailleurs contestée. Les scientifiques pensent que ouzo vient de l’ancien verbe grec « sentir » ou  » Ozo »

Le prédécesseur de l’ouzo est le tsipouro. Cependant, la différence est dans le taux d’alcool qui perdure après la distillation, beaucoup plus élevé pour l’ouzo, sans oublier l’anis absent dans la fabrication du tsipouro.

Ce qui distingue l’ouzo d’autres alcools anisés réside dans le protocole d’aromatisation. Les substances aromatiques sont obtenues traditionnellement par distillation d’un mélange contenant de l’eau, de l’alcool mais aussi des graines d’anis

la fabrication d’ouzo a connu son essor au début du 19e, après l’indépendance grecque en 1856. Nicholas Katsaros et sa famille ont ouvert la première distillerie d’ouzo, qui produit encore aujourd’hui. La production se fait dans toute la Grèce ainsi qu’à Chypre. Il existe plus de 500 marques différentes et environ 300 producteurs, avec une différenciation très nette entre les produits. Chaque région revendique fièrement sa production, les plus connues étant l’ile de Lesbos et la région de Tyrnavos en Thessalie.

L’apéritif aromatisé et anisé a même connu une renaissance et a acquit ses lettres de noblesse au cours des dernières années, sans doute en raison d’un règlement de la CEE qui a officiellement reconnu l’ouzo comme boisson exclusivement produite en Grèce et à Chypre. Depuis plusieurs années, cinq régions grecques possédant une longue tradition de distillation ont reçu un label protégé pour leur production :  » Ouzo de Mytilène « ,  » Ouzo de Plomari », « Ouzo de Kalamata »,  » Ouzo de Thrace « , et  » Ouzo de Macédoine « . Ce label permet également l’exclusivité de fabrication de l’alcool à la Grèce, et dynamise les exportations

 

A consommer avec modération, bien sûr

http://www.lepetitjournal.com/athenes/accueil/actualite/277185-ouzo-la-boisson-nationale-grecque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.